L'esprit de l'athéisme
Introduction à une spiritualité sans Dieu,
par André Comte-Sponville (Editions Albin Michel, 2006)

Mise à jour : 07/01/2007

 

Je rends compte ici de la lecture de cet ouvrage, dont je voudrais faire connaître la valeur.

 

Voilà un livre extrêmement facile à lire, sur un sujet pourtant aride. Il est si bien écrit que n'importe quel adulte peut le lire avec profit et plaisir, pour peu qu'il s'intéresse à la philosophie.

 

L'auteur, philosophe français né en 1952, est un normalien agrégé de philosophie et docteur ès lettres. Il enseigne la philosophie, sujet sur lequel il a déjà écrit de nombreux ouvrages.

 

Dans une première partie de celui-ci, il commence par répondre à la question « Peut-on se passer de religion ? », en déclarant dès le début qu'il est un croyant qui a perdu la foi et en relatant de nombreuses expériences personnelles. Il explique posément, en termes très modernes et de manière parfaitement honnête, ce qu'est une religion et tout ce que l'Occident doit à la religion chrétienne. On comprend peu à peu, à travers une quantité d'exemples et d'analyses, pourquoi il est devenu athée. Mais jamais on ne trouve d'accusation ou de mépris pour les croyants ; au contraire, tout l'ouvrage est un long message d'amour et d'espoir, porteur d'une vision positive et constructive du monde actuel.

 

La deuxième partie du livre est intitulée « Dieu existe-t-il ? ». Le sujet est traité de manière très complète, avec tous les arguments pour et contre : je n'ai jamais lu d'analyse plus exhaustive de ce problème majeur de la philosophie. Je ne connais pas, non plus, d'analyse plus facile à suivre et plus vivante et agréable à lire. Sans recourir comme moi dans "Où en sont les preuves de l'existence de Dieu ?" à des arguments scientifiques, il en dit bien plus et d'une manière plus facile à lire. Il montre notamment que l'athéisme n'entraîne ni l'immoralité ni une attitude d'exclusion à l'égard des croyants.

 

La troisième et dernière partie de l'ouvrage est intitulée « Quelle spiritualité pour les athées ? ». Cette partie m'a beaucoup appris en matière de spiritualité, terme que je n'aurais même pas pu définir de manière satisfaisante avant de lire ce livre. Elle montre que l'athéisme n'exclut nullement l'expérience mystique, la joie profonde et la plénitude ressenties dans certaines expériences de la vie.

 

Je ne peux que recommander la lecture de ce livre, à la fois si didactique et si plein de bonheur, si propre à faire aimer la philosophie à nos contemporains.

 

 

Daniel MARTIN

 

Retour page d'accueil