Zéro en sciences coraniques

Mise à jour : 08/12/2006

 

C'est la note décernée implicitement au pape Benoît XVI par 38 docteurs de la foi islamique dans une lettre ouverte du 03/11/2006 [1]. Poliment, respectueusement, mais citations à l'appui. Ces lettrés musulmans respectés répondent ainsi au discours du pape prononcé à Ratisbonne le 12/09/2006, discours dans lequel il attaque durement l'islam.

 

Dans leur lettre, les docteurs de la foi réfutent point par point les affirmations du pape, en expliquant la manière dont il faut interpréter les passages du Coran auxquels il fait allusion, et plus généralement les commandements de la religion musulmane.

 

Je ne me permets pas d'entrer dans le débat théologique, je veux seulement faire ici quelques constatations de bon sens.

§           La lettre ouverte commence par une citation du Coran incitant les musulmans à discuter seulement de manière sérieuse et respectueuse avec les chrétiens et les juifs :

"Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre.... (Saint Coran, Al-ankabut, 29:46)."

Ces marques de respect, d'acceptation du dialogue et de volonté de discussion pacifique honorent les musulmans.

§           Les musulmans affirment un point commun entre christianisme et islam, la volonté de "contrer la dominance de positivisme et le matérialisme dans la vie humaine". L'islam est, comme le christianisme, une religion révélée reposant sur une métaphysique spiritualiste et s'opposant au matérialisme [2]. A notre époque trop matérialiste, ce rappel est utile et rapproche les deux religions.

§           La lettre énonce les règles islamiques sur la guerre, en montrant que l'islam est bien une religion de paix :

"Les règles islamiques traditionnelles qui font autorité sur la guerre peuvent être résumées dans les principes suivants :

·            Les non-combattants ne sont pas des cibles légitimes ou autorisées. Cela a été souligné explicitement, à maintes et maintes reprises, par le Prophète, ses Compagnons et par la tradition des spécialistes depuis lors.

·            La croyance religieuse seule ne fait de personne la cible potentielle d’une attaque. La communauté musulmane primitive se battait contre des païens qui les avaient aussi expulsés de leurs maisons, les avaient persécutés, torturés et assassinés. Par la suite, les conquêtes islamiques étaient politiques dans leur nature.

·            Les musulmans peuvent et doivent vivre paisiblement avec leurs voisins. Et s’ils inclinent à la paix, incline vers celle-ci (toi aussi) et place ta confiance en Allah (Al-anfal 8:61). Cependant, cela n’exclut pas l’autodéfense légitime et la maintien de la souveraineté."

Cette affirmation que l'islam est une religion de paix est extrêmement importante, car elle implique un désaveu sans appel du terrorisme.

§           Les musulmans rappellent que le texte saint du christianisme qu'est l'évangile selon Matthieu comprend, lui aussi, un passage où le Christ a des accents guerriers :

"Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'épée. Car je suis venu mettre la division entre l'homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère ; et l'homme aura pour ennemis les gens de sa maison." (Matthieu 10 :34-36)

Chrétiens et musulmans doivent donc être modérés quand ils interprètent le texte saint de l'autre religion. Du reste, je peux citer un texte de Saint Paul, la Première épître aux Corinthiens (11:6-10) qui, plusieurs siècles avant le Coran, ordonne aux femmes de porter un voile et les déclare soumises aux hommes :

"Si la femme ne porte pas le voile, qu'elle se fasse tondre ! Mais si c'est une honte pour une femme d'être tondue ou rasée, qu'elle porte un voile ! L'homme, lui, ne doit pas se voiler la tête : il est l'image de la gloire de Dieu... Car ce n'est pas l'homme qui a été tiré de la femme, mais la femme de l'homme. Et l'homme n'a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l'homme. Voilà pourquoi la femme doit porter sur la tête la marque de sa dépendance..."

 

On ne peut que se réjouir de cet épisode de dialogue entre deux religions que les événements actuels ont trop tendance à nous faire croire violemment antagonistes, voire même en guerre. Et la condamnation du terrorisme par les docteurs de la foi musulmane les plus respectés devrait être rappelée à ces islamistes à chaque occasion !

 

Pour une analyse plus complète du discours du Pape, lire "Benoît XVI, le jihad, et le dialogue - Sur le Discours de Ratisbonne".

 

 

 

Daniel MARTIN

 

Références

[1]   Lettre ouverte à sa Sainteté le Pape Benoît XVI - http://www.gric.asso.fr/article.php3?id_article=101

 

[2]   Voir l'analyse "Matérialisme ou spiritualisme ? - La réalité ultime".

 

 

Retour page d'accueil