La cure de rajeunissement de l'Etat suédois

 

Le Figaro économie du 02/12/2005 a publié sous ce titre un article qui a de quoi faire rêver les Français (http://www.lefigaro.fr/eco-monde/20051202.FIG0252.html ). Je demande au Père Noël qu'en 2006 l'Etat français soit géré comme l'Etat suédois.

 

Ce que nous apprend l'article

Comme l'Etat français, l'Etat suédois est très généreux. C'est un choix de société : les Suédois veulent une solidarité exemplaire et sont prêts à la payer. Et comme en France, l'économie suédoise a fini par étouffer sous les déficits : au début des années 1990, le déficit budgétaire était d'environ 13 % du PIB et la dette frôlait les 80 % du PIB.

 

Au lieu de luttes politiques et syndicales dominées par l'idéologie comme en France - je pense aux "35 heures", par exemple - les Suédois ont cherché une solution qui respecte les lois économiques et l'ont trouvée : dégraisser l'Etat. L'article du Figaro en dit ceci (les textes entre crochets […] sont mes commentaires) :

"Aujourd'hui, 13 ministères emploient 4 500 personnes (moins de 500 aux Finances [173 959 en France d'après [1] ] et 220 à l'Éducation) pour gérer l'administratif, tandis que 300 agences indépendantes et délocalisées s'occupent de l'opérationnel. Les agences sont soit publiques (routes, emploi, intégration...) soit mixtes (télécoms, poste). Les ministères sont donc très petits et 99 % des employés du secteur public travaillent dans les agences. Les ministres n'interviennent pas dans la gestion des agences, mais donnent l'orientation de la politique gouvernementale. Chaque agence reçoit du ministre dont elle dépend, des objectifs de résultats et elle soumet à son tour un budget et des mesures de performance au gouvernement et au Parlement pour approbation. [Avec la nouvelle gestion budgétaire LOLF, la France pourra faire de même à partir de 2006.]"

 

L'article nous apprend aussi :

§           Que les fonctionnaires suédois sont rémunérés à la performance et peuvent être licenciés avec un préavis ;

§           Que les 300 agences sont gérées comme des entreprises et doivent emprunter puis rembourser si elles dépassent leur budget ;

§           Que la Suède comptait 388 000 fonctionnaires en 1991 et n'en comptait plus en 2003 que 222 000, alors qu'en France ils sont environ 5 200 000 (voir "Effectifs de la fonction publique et [1]").

§           Que cette réforme n'a provoqué aucun conflit social majeur, alors qu'en France, à la même époque, une maladresse du gouvernement Juppé concernant une seule entreprise, la SNCF, a paralysé le pays pendant des semaines. Pourtant, 80 % des travailleurs Suédois sont syndiqués, contre 9 % des Français…

§           Que de nos jours, le budget suédois est en excédent, que la dette a diminué de 80 % à 52 % du PIB et que le chômage est à 5.6 %.

 

Qui ose dire à présent que le « modèle Français » a des avantages ?

 

Daniel MARTIN

 

 

[1]   Effectifs du Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie en 2006 : 173 959 d'après le document officiel du ministère http://www.minefi.gouv.fr/pole_ecofin/finances_Etat/LF/2006/plf/orientations/7_orientations.pdf

 

Il faut aussi savoir que la Suède compte 9 millions d'habitants et la France 60.6 millions (statistiques de juillet 2005).

 

 

Retour page d'accueil