La fin de la pauvreté :
comment y parvenir d'ici 2025

Ce texte présente et commente le livre de l'économiste américain Jeffrey Sachs "The End of Poverty - How we can make it happen in our lifetime", publié en 2005 par Penguin Books

Qui est Jeffrey Sachs ?

Né en 1954, Jeffrey Sachs est un économiste célèbre, cité plusieurs fois dans l'Encyclopédie Universalis. Il a enseigné l'économie plus de 20 ans à Harvard et dirige aujourd'hui The Earth Institute, département de l'université Columbia. Il est conseiller spécial du Secrétaire Général des Nations unies, M. Kofi Annan, chargé du Programme du Millénaire, qui veut éradiquer la pauvreté dans le monde d'ici 2015.

L'ouvrage

Le professeur Sachs milite pour l'utilisation intelligente des possibilités de la mondialisation pour éradiquer l'extrême pauvreté, qui touche aujourd'hui 1,1 milliard d'hommes disposant de moins de 1 dollar par jour. A ce niveau de pauvreté, les hommes sont si occupés à survivre chaque jour qu'ils ne peuvent rien faire pour progresser. En fait, chaque jour plus de 20 000 personnes extrêmement pauvres meurent de faim et de maladie dans le monde.

 

M. Sachs commence par faire part de son expérience de terrain dans divers pays, dont le niveau de développement va de l'extrême pauvreté du Malawi (pays sans accès maritime du sud-est de l'Afrique) à la croissance ultrarapide de la Chine. Il décrit les aspects de l'extrême pauvreté, ses causes et ce qui peut être fait pour l'éradiquer. Il explique aussi les conditions qui ont permis à des pays comme l'Inde de sortir de cette pauvreté. Il aborde beaucoup de grands sujets d'actualité économique : mondialisation, délocalisations, altermondialisme, terrorisme…

 

Avec un talent pédagogique remarquable, il donne des preuves chiffrées du peu d'aide que les pays avancés apportent aux pays extrêmement pauvres, que ce soit pour leur développement économique ou pour vaincre les maladies qui tuent des milliers de personnes chaque jour : malaria, sida et tuberculose. Il explique en détail les erreurs et l'aveuglement des politiciens des pays riches. Puis il décrit un projet détaillé et chiffré qui montre qu'en affectant vraiment les fonds promis aux Nations unies (0,7 % de leur PIB) à la lutte contre l'extrême pauvreté et ses maladies, ces pays peuvent éradiquer cette misère d'ici 2025. Les pays extrêmement pauvres auront alors les moyens de commencer à se développer économiquement par eux-mêmes.

Opinion personnelle

Ce livre est le plus passionnant ouvrage d'économie que j'aie jamais lu. Le texte - près de 400 pages - se lit comme un roman. L'auteur nous fait partager son immense expérience, son enthousiasme et son optimisme. L'argumentation, détaillée et systématique, s'appuie sur des chiffres récents et incontestables.

 

Constatant qu'en mai 2005 l'ouvrage n'est pas disponible en français, j'ai écrit à l'auteur pour lui proposer de le traduire gratis et rapidement, de façon à ce qu'il puisse aussi convaincre des lecteurs francophones.

 

 

Daniel MARTIN

 

 

Retour page d'accueil