Libre opinion: un ministre qui parle aux citoyens et à son administration

 

Un outil pédagogique pour lutter contre le racisme,
l'antisémitisme et les dérives communautaristes

 

Source: http://www.education.gouv.fr/actu/2004/guide_republicain/intro_ferry.pdf

et documents suivants, téléchargés le 10/03/2004.

 

J'ai accusé à plusieurs reprises les gouvernements successifs de la France de ne pas parler aux Français, de ne pas présenter les problèmes, de ne pas expliquer les solutions qu'ils proposent. Pour un gouvernement français il y a trop de sujets qui fâchent: les fonctionnaires et leurs privilèges, les syndicats et leur pouvoir exorbitant sur la fonction publique, les réalités économiques, etc.

 

Certains ministres parlent plus que d'autres et sont mieux compris, M. Sarkozy par exemple. Mais il y en a un qui parle vraiment bien: M. Luc Ferry, ministre de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche. A son sujet, je m'étais trompé et j'en suis ravi.

 

Il a commencé en 2003 par expliquer les réformes qu'il proposait dans le petit ouvrage "Lettre à tous ceux qui aiment l'école", opuscule parfaitement clair et abordant même les sujets qui auraient fâché ses prédécesseurs. J'ai apprécié sa lucidité, et le courage qu'il avait en s'attaquant à des dérives idéologiques qui avaient fait tant de ravages dans l'éducation de nos enfants. Personnellement, il m'a aidé à mieux comprendre les défis auxquels doit faire face l'enseignement de nos jours, et comment on peut y répondre.

 

J'ai trouvé méprisable l'attitude des enseignants qui ont détruit leur exemplaire en public ou l'ont renvoyé au ministère, montrant ainsi qu'ils refusent et rejettent a priori l'opinion d'autrui, qu'ils donnent à leurs élèves l'exemple du brûlage de livres qui rappelle tant de pages dramatiques de l'histoire, et qu'ils ne respectent pas leur ministre comme celui-ci les respecte.

 

Aujourd'hui, le ministre met la dernière main à un nouvel ouvrage, destiné à aider ses enseignants à mieux enseigner le civisme. Il en a mis le texte provisoire sur Internet, pour que l'on puisse en débattre. Bravo pour cette ouverture et cette transparence.

 

Je ne suis pas enseignant, mais j'ai lu ces textes et ils m'ont beaucoup appris. Je pensais savoir ce que sont la laïcité, le communautarisme, le droit à la différence, la nation, la citoyenneté, etc. Je dois à présent l'avouer, je n'aurais pu décrire qu'une faible partie des problèmes et des solutions. Surtout, j'ai compris les raisons de l'attachement de notre peuple à la laïcité, et j'y adhère pleinement.

 

Merci, monsieur le ministre.

 

 

Daniel MARTIN

 

Retour page d'accueil